Interview

Community Manager dans le monde automobile

Agence 1948
Written by Agence 1948

Salut!

Je suis allée à la rencontre de Maylis, la Community Manager d’une marque automobile internationale afin qu’elle puisse répondre à mes questions et nous aider en tant que professionnelle, à nous améliorer en tant que Community Manager.

Découvre son interview exclusive!

Bonjour Maylis, présente-nous ton parcours, comment es-tu arrivée au métier de Community Manager?

J’ai un parcours littéraire avec d’abord une khâgne/hypokhâgne et une école de commerce. J’ai toujours travaillé en marketing ou en conseil, dans le domaine de l’édition, et des médias principalement. J’ai un blog perso qui marche pas mal et m’a aussi énormément appris / apporté.

Qu’est-ce qui t’as plu / te plait dans le fait d’être Community Manager ?

Le fait d’être en contact direct avec le public !

Nos lecteurs ont envie de connaître ton Topito du Community Manager :

Top 3 des outils indispensables à ton métier ?

Je n’ai pas encore trouvé d’outils qui répondent vraiment à mes besoins. Sans doute aussi parce les outils gratuits ne sont pas top et que je n’ai jamais eu d’outil payant.

Top 2 des réseaux sociaux avec lesquels tu préfères travailler ?

Twitter et Instagram, car c’est là qu’on est le plus proche des gens.

Top 1 : Quelle est la meilleure journée que tu aies passée en tant que Community Manager ?

Quand je prépare le calendrier éditorial. Car même si c’est très prenant, j’adore travailler sur le contenu, en particulier parce que mon client est une très belle marque avec des beaux produits.

En tant qu’experte en Marketing Digital, peux-tu nous dire :

Quelle est la journée type du Community Manager?

Le matin je prépare et programme mes posts sur chacun des réseaux (il y en a beaucoup !) et je réponds aux internautes qui ont communiqué avec la marque pendant la soirée et la nuit, et dans toutes les langues (merci Google Translate). Après le déjeuner, je prépare les recommandations pour les contenus « chauds » et je fais du travail de fond sur la stratégie, les nouveaux projets, les nouveautés métier, je fais ma veille sur mes sujets, et en fin d’après-midi je prépare le lendemain et fais suivre les questions et réclamations à mon client.

Quels sont les principaux objectifs de ton client sur les médias sociaux ?

Animer la communauté de fans qui est très active et demandeuse d’information, de nouveautés ou de contenus plus anciens. A plus long terme, vendre bien sûr.

Quelles sont la ou les campagnes publicitaires sur lesquelles tu as préféré travailler ?

Je suis là depuis trop peu de temps pour avoir une campagne vraiment marquante mais j’adore les sorties de nouveaux produits.

Quelles sont les difficultés de ce métier ?

Le fait qu’on n’est jamais vraiment tranquille. Il est quasiment impossible de poser un RTT, de partir en vacances, ou même tout simplement de partir en week-end.  Et aussi la peur de poster une connerie (ou de se tromper de compte) qui terrasse chaque Community Manager.

Es-tu déjà allée à la rencontre des fans de la marque pour laquelle tu travailles ?

Nous les rencontrons lors des très nombreux évènements organisés par les fans ou la marque elle-même. Ils ont tous les âges et sont tous passionnés ! Un vrai bonheur.

Maintenant que l’on te connaît un peu plus, peut-être que tu peux conseiller nos lecteurs :

Quelles sont tes astuces pour se promouvoir et gagner en visibilité sur le web ?

On peut toujours faire marrer les gens, ou leur faire gagner des trucs, mais je crois vraiment que pour qu’une marque soit visible et engageante sur les réseaux, il faut qu’elle fasse de bons produits, et que les gens soient fiers de faire partie de cette communauté. Il faut d’abord travailler sur le produit et le Community management coulera de source. Et il faut y mettre le budget. Le Community management, ce n’est pas gratuit.

De manière générale, si tu devais donner 3 conseils ou bonnes pratiques pour les Community Managers, quels seraient-ils ?

Aimez votre travail et votre marque, restez toujours positif, accordez-vous des pauses. Internet vivra sans vous.

Pour les nouveaux qui arrivent à faire ce métier, Y a t’il une astuce pour « lâcher prise » et faire confiance à son imagination ?

Ne jamais oublier que les internautes sont des gens comme nous et se demandent « qu’est-ce que j’aurais envie de lire ? ». Et garder en tête qu’un bad-buzz, ça ne dure jamais plus de trois jours, et que tout le monde n’est pas sur Twitter !

 

 

 

Hello

About the author

Agence 1948

Agence 1948

Leave a Comment